Le tour du monde en 80 jours texte abrégé pdf

Cette bibliographie provient presque en totalité de ma bibliothèque. Elle s’enrichira au gré le tour du monde en 80 jours texte abrégé pdf mes recherches et de vos suggestions.

2012, Vincent CAPDEPUY, La Chine et l’Europe, quelle histoire globale ? Il s’agit de s’attaquer à un objet largement ignoré par les travaux actuel : la recomposition des espaces et des échanges marchands dans la Chine rurale au sortir de l’ère maoïste. L’enjeu de ces recherches est double. Au tournant du siècle, les syndicats américains tendent à présenter les immigrants chinois comme la principale menace contre les travailleurs syndiqués blancs. Ce numéro traite à travers les contributions d’auteurs chinois renommés et représentatifs de courants intellectuels très différents de la question du politique en Chine aujourd’hui. En mettant l’accent sur LE politique et non LA politique, l’objectif, consiste, au-delà des problèmes idéologiques ou institutionnels, de mieux comprendre comment la culture et l’histoire sont prises en compte dans la réflexion politique. La question posée en filigrane porte également sur la démocratie dans le contexte chinois.

Si la plupart des écrits de Roland Lew portent sur la Chine et sur l’invention historique que fut le socialisme réel, on aurait tort de ramener ses travaux à la sinologie, ou à limiter ses recherches à une approche comparée des systèmes totalitaires soviétiques et chinois. Au-delà de ces travaux la problématique unique qui guidait sa réflexion était celle de l’auto-émancipation sociale. Jean-François Billeter attaque François Jullien sans lui donner l’occasion de répondre. Histoire, Sciences Sociales Mai 2006, Puissance Chine ? BNF-Gallica Chine, Encyclopaedia Universalis, 1985 vol. 772 à 937 Chine, Le grand atlas de l’histoire mondiale, Encyclopaedia Universalis, 1985 p. Comme tous les ouvrages de cette collection, les articles sont trop courts pour donner suffisament d’informations.

Au début du XXIe siècle, qu’en est-il de la compréhension de la réalité du Monde Chinois ? Pourquoi l’analyse de l’antiquité chinoise est-elle essentielle à cette perspective ? Une connaissance réelle de la culture chinoise offre au lecteur l’accès aux débats internes, aux tensions entre les points de vue. Pour explorer la dimension critique de la culture chinoise, il faut lire les textes de la Chine ancienne qui n’appartiennent pas au corpus officiel et en chercher le sens. Depuis quatre mille ans, la culture chinoise offre l’image d’une remarquable continuité. Pourtant, c’est à travers une histoire faite de ruptures radicales, de profondes mutations mais aussi d’échanges, que la Chine a vu naître des pensées aussi originales que celles de Confucius et du taoïsme, et assimilé le bouddhisme avant d’engager à l’ère moderne un dialogue, décisif, pour le temps présent et à venir, avec l’Occident.

L’évolution de la pensée chinoise y est retracée depuis la dynastie des Shang au deuxième millénaire avant notre ère jusqu’au mouvement du 4 mai 1919, qui marque à la fois la rupture avec le passé et le renouveau d’une pensée qui n’a pas dit son dernier mot. La majorité des sinologues français, plus encore les prétendus tels, ont conservé la vision de la Compagnie de Jésus : faire rentrer la pensée chinoise dans le moule de la pensée occidentale. Consacré aux systèmes de pensée, aux catégories fondamentales – espace, temps, nombres – et aux disciplines qui s’y rapportent – astronomie, philosophie, mathématiques – ce texte éclaire l’ensemble des caractéristiques de la pensée chinoise, dans son originalité la plus significative. Quelles sont les valeurs éthiques et spirituelles des Chinois et que peuvent-elles nous apprendre ? Les mots “dieu”, “esprit”, “immortalité” ont-ils pour eux le même sens qu’en Occident ?

Le taoïsme, le confucianisme et le bouddhisme sont-ils des croyances, des philosophies, des sagesses ? Claude Larre, jésuite et sinologue, nous entraîne aux origines de la Chine. Il nous fait découvrir son organisation sociale, l’esprit de la nation chinoise, la vie de son peuple, sa culture et propose une chronique de l’histoire chinoise, de sa genèse à la chute de la dynastie Ming. Chine ancienne, Jean Levi interroge les deux dimensions essentielles de la civilisation chinoise, wen, lettrée, et wu, militaire, dans leur rapport ambigu au langage. Des Entretiens de Confucius aux traités de stratégie et d’art de la guerre et de la politique de Sunzi et Han Fei, en passant par les poème de l’anarchiste Xi Kang, il aborde les questions de la relation maître-disciple, la transmission, la traduction ou encore la philosophie comme mode d’expression littéraire.

Partant d’exemples concrets, de dialogues allégoriques, ironiques, aporétiques, Jean Levi fait vivre la pensée chinoise. Sa jeunesse coïncida avec une des périodes les plus sombres et les plus dramatiques de l’histoire chinoise : l’effondrement de la dynastie Ming et la venue au pouvoir des Mandchous. Rares sont les études d’histoire des religions qui demeurent pertinentes après plusieurs décennies. Tel est le cas de cet ouvrage du grand sinologue Marcel Granet, qui, bien avant la révolution communiste, sut s’élever au niveau des longs cycles pour analyser les différentes strates historiques de la spiritualité chinoise.

Quelles sont les grandes figures de la mythologie populaire chinoise ? Au carrefour du taoïsme, du bouddhisme et du confucianisme, cette religion foisonnante de divinités s’anime d’histoires dont Jacques Pimpaneau explore et élucide les variations, de Zhong Kui le pourfendeur de démons à ces multiples dieux locaux, déesse des Latrines ou dieu du Sol, auxquels on rend un culte dans la vie quotidienne. Voici un nouveau visage de la Chine à découvrir, celui de ses croyances : car si les dieux n’y sont pas éternels, ils restent bien vivants dans les cérémonies et les pratiques populaires de la Chine d’aujourd’hui. Quels sont les grands traits de la religion des Chinois ? Peut-on parler de sagesse plutôt que de religion ?

Cette étude argumentée réalisée par deux économistes a la particularité et l’intérêt de se placer dans le cadre global des relations internationales, tout en s’intéressant précisément à la politique chinoise interne. Y sont exposées les conséquences des politiques chinoises sur la société internationale et l’influence de cette société sur la politique intérieure de la Chine. XVIIIe siècle, Adam Smith a prévu la nouvelle émergence économique de l’Orient et l’équilibre des pouvoirs avec l’Ouest. Dans cet ouvrage magistral et à contre-courant de la pensée dominante, Giovanni Arrighi démontre comment l’extraordinaire ascension de la Chine nous invite à relire La Richesse des nations avec un regard neuf. Peut-on se fier au modèle chinois actuel pour refonder l’organisation économique mondiale ? Après les désastres du Grand Bond en avant et de la Révolution culturelle, le Parti Communiste de Chine échappe au destin des autres partis dirigeants du bloc de l’Est en se lançant dans une politique de réformes économiques et d’ouverture commerciale contrôlées.