Thierry bechu analyse technique pdf

Cette page thierry bechu analyse technique pdf un article de qualité contesté. Royaume-Uni et aux États-Unis à la fin des années 1960. Dans le cadre de cet article, le terme heavy metal est employé dans son sens large.

En ce sens, il est aussi communément appelé metal. Le heavy metal se caractérise par la dominance de la guitare et de la batterie, ainsi que par une rythmique puissante. Le groupe Black Sabbath avec War Pigs emblématique en 1972. La distorsion du son de guitare est utilisée pour créer un son plus puissant et plus lourd. Au fil de l’évolution du genre, les solos de plus en plus complexes et les riffs deviennent la marque de fabrique de la musique heavy metal. Dans le metal, contrairement à des styles comme le jazz ou le funk, la basse tend généralement à assumer le rôle traditionnel d’un instrument de registre grave. En effet, la basse est généralement utilisée pour doubler à l’octave les parties graves de la guitare rythmique pour mettre en relief la base harmonique des riffs.

En dehors du rôle traditionnel qui lui est le plus souvent assigné, il arrive parfois que la basse joue un rôle plus autonome et plus indépendant de la guitare. Bruce Dickinson, chanteur du groupe Iron Maiden. Les techniques vocales utilisées dans le metal varient grandement d’un groupe à l’autre. Mais de nombreux sous-genres ont par la suite popularisé certaines techniques spécifiques comme la double pédale, les skank-beats et, tout particulièrement, les blast beats. Cette technique est très fréquemment utilisée dans le speed, le power metal, le thrash, le death et le black metal.

Les skank-beats, popularisés par le hardcore et adaptés par les premiers groupes de thrash, consistent à jouer en réduction sur deux temps une phrase rythmique de rock classique de quatre temps, ce qui donne une illusion d’accélération de la musique par deux alors même que le tempo n’a pas augmenté. Blast beats joués à des tempos de 124, 160, 200 et 240 BPM. Des difficultés à utiliser ces médias ? Tony Iommi, le guitariste de Black Sabbath, est un exemple parmi tant d’autres de musicien ayant souffert de problèmes auditifs liés au volume excessif de ses propres concerts. En termes plus métaphoriques, cela veut dire que le metal se caractérise souvent dans son ensemble par des rythmiques dynamiques et saccadées, réalisées à partir de petites cellules rythmiques sèches juxtaposées les unes aux autres.

Judas Priest, Iron Maiden, Accept, Metallica, etc. Le heavy metal s’appuie par nature sur le riff, la base fondamentale du genre. Le heavy metal privilégie généralement les modes mineurs qui sont culturellement associés aux connotations plus sombres et plus tristes. Il fait un large emploi de progressions d’accords résultant d’harmonies modales. Il est en effet proche structurellement du mode de mi mais inclut en plus un rapport de quinte diminuée entre son premier et cinquième degrés. C’est en effet la gamme mineure typique du classique. L’emploi de cet intervalle avait été exclu de la musique médiévale à cause de son caractère jugé peu mélodique dans le plain-chant.

En raison de cette association symbolique originelle, les sonorités de l’intervalle ont été, dans l’inconscient populaire, assimilées à quelque chose de diabolique. C’est pourquoi l’emploi du triton tend souvent à connoter, de nos jours, un sentiment  malsain  ou  maléfique , surtout quand sa dissonance est utilisée sans fonctionnalité tonale. Les pédales créent souvent des effets de tension et d’attentes. Un des exemples les plus parlants et les plus représentatifs est le riff d’ouverture de You’ve Got Another Thing Comin’ de Judas Priest. En raison de ces traits particuliers, une distinction spécifique s’est lentement dessinée entre heavy metal et hard rock.